Journée d’étude : Les émotions des enseignants de langue

Photo programme PAge 1Organisateurs : Jose Aguilar et Grégory Miras

EA 2288 – Didactique des langues, des textes et des cultures (DILTEC)

Présentation

Le projet jeunes chercheurs CONFORME (cognitions, formations et médiations) mené par les universités de Paris 3 et de UPMC en France et l’université de Siegen en Allemagne, visait à explorer, entre janvier 2014 et décembre 2015, la portée de la dimension émotionnelle dans la pratique enseignante de futurs professionnels de l’enseignement des langues – en l’occurrence du français comme langue étrangère. Le travail accompli par l’équipe CONFORME a contribué à la réflexion sur les objectifs à définir dans le cadre de la formation initiale de futurs enseignants de langues. Ce symposium s’organise autour de trois temps : a) partager et discuter les apports pédagogiques et didactiques du projet CONFORME ; b) proposer des communications scientifiques interdisciplinaires autour de la question des émotions dans l’enseignement-apprentissage au regard de domaines tels que la neurocognition, les sciences de l’éducation, sciences cognitives, etc. ; c) organiser des ateliers pratiques autour de cette question des émotions dans l’action enseignante. Cette manifestation s’adresse à des étudiants de licence et de master, aux doctorants, aux enseignants-chercheurs, aux formateurs de formateurs et aux professionnels de l’enseignement des langues.

Voir le programme

Intervention de Claudine Blanchard-Laville
Émotions et pratiques enseignantes: un point de vue référé à la psychanalyse

Certains auteurs psychanalystes (notamment M. Klein et à sa suite W. R Bion), mettent l’accent sur l’importance de la dimension émotionnelle dans la construction psychique d’un sujet. Dans cet exposé, j’aborderai l’idée que les émotions appréhendées selon une approche clinique d’orientation psychanalytique habitent les enseignants dans l’exercice de leur métier, en influant sur leur action en situation. Certaines émotions, en survenant en situation d’enseignement, de manière inopinée quelquefois, induisent du désarroi chez eux. J’indiquerai qu’il est possible de proposer un cadre d’analyse qui favorise les récits par les enseignants de situations qu’ils ont vécues, en donnant une certaine priorité au ressenti émotionnel. Mon expérience de l’animation de ce type de groupes de formation montre qu’il est envisageable pour des enseignants de ressentir des effets d’allègement dans leur pratique, effets qui ne sont pas sans conséquence pour les élèves dont ils ont la charge.

 

 

Création de l’association Cliopsy

Capture d’écran 2015-09-17 à 16.16.02J’ai le plaisir de vous annoncer la création de l’association Cliopsy qui a pour but de développer le champ de la clinique d’orientation psychanalytique par la promotion de ses méthodes, des recherches et pratiques en éducation et formation.

L’association soutient la revue Cliopsy que vous connaissez déjà (www.revuecliopsy.fr) et qui est en accès libre.

Je vous engage à y adhérer en suivant les indications ci-dessous.

Pour adhérer à l’association Cliopsy

JOURNÉES D'ÉTUDES – L’inconscient : le défi de la recherche clinique

Comment travailler avec les mises en forme de l’inconscient dans le domaine de l’éducation ?

UNIVERSITE DU LUXEMBOURG
Les 9 et 10 novembre 2015
Campus Belval, Maison des Sciences Humaines, BlackBox

Des chercheurs, des professeurs de différents courants psychanalytiques vont discuter les questions épistémiques, méthodologies et éthiques de la recherche clinique se référant à l’inconscient.

Les intervenants
Claudine Blanchard- Laville, Emmanuelle Brossais, Marie France Carnus, Philippe Chaussecourte, Leandro Delajonquière, Laurence Gavarini, Caroline Le Roy, Isabelle Jourdan, Yves-Félix Montagne, Ilaria Pirone, Florence Savournin, André Terrisse, Ruzhena Voynova, Jean-Marie Weber

Consulter le programme

PARUTION DU LIVRE : Processus de création et processus cliniques

De quelle façon l’art favorise-t-il les déplacements et les remaniements dans les processus de formation ?

Processus de création et processus cliniques

Processus de création et processus cliniques

Aujourd’hui, plusieurs courants scientifiques prennent l’art comme objet de recherche et établissent des correspondances entre le travail du chercheur et celui de l’artiste. Dans cet ouvrage, des universitaires qui inscrivent leurs approches dans les sciences humaines cliniques questionnent les connexions entre processus de création et processus cliniques. Ils analysent la façon dont le recours à des dispositifs d’enseignement, qui font entrer l’art dans la formation, rend possible des déplacements et des remaniements chez celles et ceux qui se forment. Que ce soit par le théâtre, la vidéo, la danse ou la poésie, l’expérience montre en effet la portée transformatrice de ces médiations. Se découvre alors une humanité reliée à d’autres, incluant sensibilité, émotion et surprise, favorisant les processus de dégagement d’une impuissance parfois éprouvée.

En savoir plus
« Car on écrit toujours à l’intention de quelqu’un, pour ou contre un quelconque autrui qui peut rester tout à fait silencieux, mais dont l’opinion implicite importe au plus haut point ».Michel de M’Uzan, De l’art à la mort

CONFÉRENCE le 1 octobre • Université du Luxembourg

l_egalite_n_a_pas_de_sexe-web

ENSEIGNER À L’ÉCOLE PRIMAIRE, 10 ans avec un professeur des écoles

Jeudi 1 octobre 2015 de 18h00 à 20h00, Salle 3.110, Maison du Savoir, Université du Luxembourg
Recherche présentée par les Professeurs Claudine Blanchard-Laville et Philippe Chaussecourte

Que peut-on dire de l’évolution de la pratique d’un professeur des écoles au cours des dix premières années de sa carrière ? Sous la direction des professeurs Philippe Chaussecourte et Claudine Blanchard-Laville, des chercheurs n’ont pas choisi de répondre à cette question par une enquête à grande échelle. De façon plus originale, ils ont décidé de concentrer leur regard sur un seul professeur qui leur a ouvert la porte de sa classe pendant dix années après son entrée dans le métier. Au cours de ce séminaire, ils ne vont pas se contenter de présenter les résultats de la recherche qui figurent dans leur ouvrage (Enseigner à l’école primaire – Dix ans avec un professeur des écoles, 2015) mais tenteront de faire participer les auditeurs en projetant un extrait de film et en les faisant réfléchir sur le visionnage ainsi que sur la lecture de la transcription correspondante.

Cette intervention s’adresse aux étudiants et à tous ceux qui enseignent dans le domaine de l’école fondamentale ou qui s’intéressent à une approche clinique à orientation psychanalytique de l’acte d’enseigner.
Le séminaire fait partie d’un cycle de conférences et séminaires organisés par le Certificat Tutoring/Mentoring et le Master Management und Coaching.

En savoir plus

CONFÉRENCE : Enseigner dans le 1er degré, dans le 2nd degré et dans le supérieur…

affiche-conference-de-consensus-2015-copie-vignette-web-Quelles ruptures, quelles continuités ?
Conférence de consensus du 11 février 2015

La mission de former les enseignants du 1er degré, du 2nd degré et du supérieur incombe aux ESPÉ, qui entrent dans leur 2ème année d’existence. Mais enseigner à ces différents niveaux relève-t-il du même métier, de la même identité, de la même professionnalité enseignante ou doit-on considérer ces formes d’enseignement comme relevant de missions radicalement différentes ? La conférence de consensus a pour vocation, en croisant les regards, d’affiner le questionnement sur la manière de penser la question vive de la formation des enseignants aujourd’hui.

Voir la conférence en ligne