Conférence à l’ARIFTS site Nantais le 17 novembre

 

Claudine Blanchard-Laville donnera une conférence à l’ARIFTS Site Nantais lors d’une journée Émotions et professionnalisation.

Depuis plus de six ans, l’ARIFTS Site Nantais a initié un cycle de travail avec et à l’attention des référents professionnels (ASS, EJE, ES, ETS et ME) mais aussi par tout professionnel intéressé par l’accueil des stagiaires. Nous organisons des journées d’étude dont le but est de travailler conjointement, référents professionnels et formateurs permanents, sur les questions relatives à l’accompagnement des étudiants-stagiaires et aux changements liés aux réformes des métiers et formations du travail social.


Vendredi 17 novembre 2017 à l’ARIFTS Site Nantais
Informations et inscriptions

Voir la plaquette de présentation de l’événement

 

 

Colloque Psychoanalysis and education à l’université Canterbury Christ Church University du 25 au 27 novembre 2017

Communication au colloque Psychoanalysis and education

Université Canterbury Christ Church university du 25 au 27 novembre 2017

 

Plus d’informations

 

Rapport à l’écriture, double transitionnel et tiers épistolaire

À partir de mon expérience de la mise en place avec mon collègue et ami Frédéric Teillard d’un dispositif de travail aboutissant à l’écriture d’une correspondance qui cherche à explorer nos rapports respectifs à l’écriture — le premier volume vient d’être publié en France chez L’Harmattan sous l’intitulé Je t’écris dans le train. Correspondance littéraire —, j’aimerais proposer quelques éléments d’une réflexion théorique inspirée par la psychanalyse pour appréhender les spécificités de ce dispositif sur les partenaires de la correspondance, dans la ligne de certains travaux français portant sur le lien entre écriture de soi et trauma.
À travers cette correspondance, chacun de nous s’est interrogé sur ses modalités d’écriture en lien avec l’exploration d’éléments traumatiques de son histoire personnelle, nous conduisant à nous inscrire sous les auspices de ces lignes d’Arnaud Tellier qui évoque en 1998 dans son ouvrage Expériences traumatiques et écriture la « vertu traumatolytique de l’écriture, en [s’]inspirant de l’effet traumatolytique du rêve souligné par Sandor Ferenczi » et qui estime que « chez le sujet se heurtant à la double impossibilité de lier et d’oublier l’événement traumatique […] l’écriture intervient alors à titre de secours, tenant sa vertu curative du travail de liaison psychique et de secondarisation qu’elle requiert ». Aussi bien que sous les auspices des travaux de Jean-François Chiantaretto, notamment son article de 2014, où il écrit par exemple : « L’écriture de soi, dans l’adresse à l’autre, (re)donne la vie en donnant ce regard sur soi qui autorise à vivre par-delà l’expression de la culpabilité d’exister » ou encore « s’écrire, c’est se donner naissance dans le regard de l’autre ».
La forme de la correspondance que nous avons adoptée pour publier des traces de nos co-élaborations respectives ajoute à la dimension soulignée par les auteurs précédemment cités une nouvelle spécificité ; ici, le lecteur auquel est adressé l’écrit de la lettre est incarné et il répond en écho par son propre écrit. Je tenterai de montrer qu’en conséquence, pour chaque partenaire de la correspondance, l’autre vient incarner en quelque sorte son double transitionnel, cette figure imaginée par Johan Jung dans la construction de l’identité. En ce sens, ce dispositif permet de créer un « champ intermédiaire d’expérience au sein duquel l’altérité pourra se déployer sans faire courir le risque de déborder les capacités de traitement dont dispose le sujet », pour « soutenir [sa] continuité interne » mais aussi constituer un « espace de différenciation et de séparation psychique » « entre le dedans et le dehors, entre soi et l’autre d’une part, et entre soi et soi ou entre différents “moments de soi” ou parties de soi d’autre part ». Le rapport à cet autre de la correspondance est ainsi source de vitalité et de créativité psychique. Au point que, à l’image du tiers analytique proposé par Thomas Ogden pour une séance analytique, nous avons pu avancer l’idée que la correspondance ait constitué pour nous une forme de tiers épistolaire.

Parution du livre « Accompagner les enseignants »

ACCOMPAGNER LES ENSEIGNANTS

Pratiques cliniques groupales
Arnaud Dubois
Savoir et formation 


Les enseignants, à tous les degrés du système éducatif, sont confrontés à des mutations profondes non seulement de leurs conditions de travail mais aussi des conditions mêmes de possibilités de la transmission. Comment les cliniciens perçoivent-ils les effets de ces nouvelles conditions enseignantes et comment les dispositifs qu'ils proposent sont-ils affectés par ces mutations?
L'ouvrage regroupe les dispositifs groupaux d'accompagnement des enseignants, en formation initiale ou continue.

Cet ouvrage, issu d’une rencontre scientifique, regroupe neuf contributions rédigées par onze chercheurs issus de sept laboratoires différents : des chercheurs inscrits dans diverses perspectives cliniques (clinique d’orientation psychanalytique, socio-clinique institutionnelle ou multi-référentielle). Chaque chapitre présente un dispositif d’accompagnement des enseignants, en formation initiale ou continue. Ce sont tous des dispositifs groupaux : groupes d’analyse de pratiques professionnelles pour enseignants et futurs enseignants, ou pluri-catégoriels, dans lesquels il y a notamment des enseignants.

Enjeux, débats et perspectives : 50 ans de sciences de l’éducation

Retrouvez Claudine Blanchard-Laville dans le symposium intitulé Entre théorie et pratique : cinquante ans de dialogue entre psychanalyse et sciences de l’éducation animé par  Philippe Chaussecourte et Arnaud Dubois lors du Colloque Enjeux, débats et perspectives : 50 ans de sciences de l’éducation.


Du 18 au 20 octobre 2017
Université de Caen-Normandie, campus 1
Esplanade de la Paix
CS 14032
14032 Caen Cedex 5

Voir le programme complet

Le numéro 17 de Cliopsy est en ligne

Lire l’éditorial

 

Retrouvez dans ce numéro, un dossier coordonné par Claudine Blanchard-Laville sur la question du contre-transfert ainsi qu’un article signé par elle à l’intérieur de ce dossier intitulé : Vous avez dit « contre-transfert » ? À propos des mouvements contre-transférentiels dans l’animation d’un groupe clinique d’analyse des pratiques professionnelles. Lire l’article


Vous pouvez lire le dernier numéro de Cliopsy en ligne Lire Cliopsy